Bandeau
Musée > Le laraire > Gréco-romaines
Les divinités gréco-romaines    

Diane

D'origine italique, la divinité des bois et de la nature était équipée d'un carquois et probablement d'un arc qui a disparu. Vêtue d'un chiton court et portant des bottes, elle devait, de sa main droite, tirer une flèche de son carquois. L'arc devait à l'origine se trouver dans sa main gauche.

 

Une deuxième statuette à l'image de Diane, plus petite et endommagée par le feu, se reconnaît par son carquois dans le dos, sa coiffure et sa tunique flottante.

 

Apollon

 

Dieu de la poésie et de la musique, frère de Diane, Apollon se caractérise par son déhanché. Il devait être accompagné de sa cithare, trouvée séparément à proximité.

 

Un modèle similaire représenté à Augst est daté de la fin du 2e siècle après J.-C.

 
Mercure

Le dieu du commerce est reconnaissable par son pétase et la bourse en main droite, mais il lui manque le caducée. Son corps est nu, une chlamyde est retenue par une agrafe sur l'épaule et couvre la partie gauche de son corps.

Mars

Le dieu de la guerre barbu porte cuirasse, jambières et casque de type corinthien à panache double descendant sur la nuque. Son bras gauche abaissé vers l'avant devait tenir une épée courte alors que le bras droit, levé, s'appuyait sur une lance.
Hercule

Le héros est caractérisé par sa barbe, ses cheveux courts et son bandeau d'athlète dans les cheveux. Il tient trois pommes dans la main, allusion à la cueillette des pommes du jardin des Hespérides qui constituait le dernier des 12 travaux à accomplir. Hercule devait tenir à l'origine dans sa main droite une massue, et la peau du lion de Némée se serait trouvée sur son avant-bras gauche

Fortuna

Cette statuette acéphale est vêtue d'un chiton à manches longues avec un manteau enroulé à la taille. Ses bras sont écartés vers l'avant. S'agit-il de Fortuna, la déesse de l'abondance qui conduit la vie des hommes? La pièce pourrait également renvoyer à une divinité indigène.

 

 

Musée Romain de Vallon