Exposition temporaire 2004 : Graphomanie

ban_end

Du 5 juin 2004 au 23 janvier 2005

resized_300x425_affiche

Conçue par la nouvelle équipe du Musée, l’exposition explore le monde de l’écriture à l’époque romaine, partant d’objets d’usage quotidien découverts en territoire fribourgeois et avenchois, mais elle ne se veut ni une exposition d’épigraphie, ni une introduction à la langue latine.

L’omniprésence de l’écriture – officielle ou officieuse qu’elle soit – sert de fil rouge à la présentation des différents messages inscrits sur toute sorte de support. L’exposition s’articule en trois parties proposant un parcours qui permet de prendre conscience de l’importance de l’écriture dans la société romaine et de découvrir une réalité disparue et retrouvée.

resized_233x156_graph1

Après la montée de l’escalier, dont le grand mur « sprayé » par un jeune tagueur affiche le titre de l’exposition, le visiteur se trouve face à une dizaine de photos grand-format illustrant plusieurs objets inscrits anciens et modernes. Leur juxtaposition, basée sur des similitudes fonctionnelles (tuiles, lingots d’argent, couteaux suisses) ou contextuelles (salutations, indications routières ou de propriété privée), sert d’entrée en matière et permet une approche immédiate et amusante du thème traité.

resized_233x159_graph3

On invite ensuite le visiteur à entrer dans le vif du sujet à travers un parcours en quatre étapes. Six vitrines et une stèle présentent un choix d’objets inscrits différents et variés tant par le matériau que par le type d’écriture utilisés. Regroupés d’après le contenu de leur message, ils sont annoncés par une phrase-phare suivie d’un bref texte explicatif en français et en allemand (recto-verso) :

  • AVOIR un nom et l’écrire (Einen Namen BESITZEN und ihn schreiben)
  • ETRE et ne plus être (SEIN und nicht mehr sein)
  • DONNER aux dieux pour mieux recevoir (Den Göttern GEBEN, um mehr zu bekommen)
  • SAVOIR compter et lire (Das WISSEN vom Rechnen und Lesen).

Troisième et dernière étape de l’exposition, la Salle des Ménades ouvre ses portes sur un autre aspect, celui des instruments et des supports de l’écriture anciens et modernes. Trois grandes vitrines présentent les « outils de travail » antiques (stylets en fer et en bronze, tablettes cirées, dalles de marbre, ciseaux, broches et marteaux, plumes et encriers, authentiques ou en fac-similés) et ceux des chercheurs d’aujourd’hui (recueils et manuels d’épigraphie), ainsi que des fragments de peinture murales recouverts de toute sorte de graffiti. Ces murs gribouillés, appartenant à une probable salle de classe d’Aventicum (fin du Ier siècle), ont inspiré la décoration de la paroi du fond, dessins et inscriptions compris.

resized_233x159_graph4